Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 octobre 2010 2 26 /10 /octobre /2010 07:53

 

 

 

Toutes ces dernières semaines la réforme des retraites a alimenté les chroniques. Retraite à 62ans pour les uns, retraite à 60ans pour les autres, retraite à points pour les troisièmes ont été les propositions que nous avons entendu mais je le déplore personne n’a été clair dans cette affaire.

 

Parlons d’abord de l’âge légal. Il détermine l’âge à partir duquel on peut toucher quelque chose. Il est aujourd’hui fixé à 62ans. Avant cet âge rien nada pas un pélot.

Parlons ensuite du taux plein. Pour y prétendre il faut avoir cotisé 162 trimestres et bientôt 168. Si on met en perspective ces deux données on voit qu’une personne qui a cotisé plus de 168 trimestres à 62ans, c'est-à-dire qui a commencé à travailler avant l’âge de 18ans cotisera les dernières années de sa carrière pour une surcote. La loi prévoit cependant qu’elle pourra cesser ses activités avant et c’est une bonne chose. De la même façon les étudiants qui entrent en activité vers 25ans devront attendre leur 67ième anniversaire pour avoir une retraite à taux plein. La loi qui vient d’être votée ne change rien pour eux.

 

Peut on revenir sur l’âge légal du départ à la retraite. C’est une proposition du PS. Ce qui n’est pas dit c’est que hormis les personnes qui auront commencé leur carrière à 18 ans et avant toutes les autres subiront une décote. Est-ce bien réaliste ?

 

Que penser de la retraite à points ? C’est une base de calcul différente qui surtout permettra au futur retraité de savoir à tout moment combien il va toucher mais qui ne modifie rien à la loi. Où est l’avancée sociale ?

 

Dans l’ensemble des idées qui ont agitées le microcosme une seule n’a pas été évoquée, le tutorat. Personnellement je pense qu’un individu arrive à saturation après quelques dizaines d’années d’exercice et ce quelque soit le métier qu’il exerce. A partir de 55 ans la plupart des individus cherchent une reconversion et ce qu’il s’agisse d’un pilote de ligne ou d’un chirurgien. On pourrait utiliser leur expérience dans le cadre d’un tutorat. On couplerait une personne d’expérience et un novice pendant cinq ans ce qui permettrait au jeune de bénéficier de l’expérience et au plus âgé des connaissances. Ce double échange ne pourrait qu’être bénéfique aux hommes mais aussi à la société car il réduirait le chômage des jeunes et maintiendrait les plus âgés en activité.

 

Reste à financer le tout. Si on ajoute les aides à l’emploi ( 16Md€), les aides aux entreprises ( 16Md€ d’état, 4,5md€ des collectivités, 5,3 Md€ d’exonération de la TP) on tourne à près de 42Md€. Sans compter que ces mesures rééquilibreraient en partie le budget social et diminueraient le coût de RSA (6à 8Md€).Dans ce modèle l’état prendrait en charge une partie des salaires ou des charges sociales par contrat sur 5ans.

 

Cette idée qui parait farfelue est utilisée depuis des lustres au Japon ; elle s’applique à tous les niveaux de la société. L’élève, le Kohai et le maitre, le Sampai se respectent mutuellement et sont heureux de travailler ensemble.

Je sais que cette proposition a peu de chances d’aboutir pourtant elle me parait être une solution qui assure la cohésion sociale indispensable en temps de crise notamment .

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Jacky GUILLAUME - dans Aide sociale
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Jacky GUILLAUME
  • : ANALYSE POLITIQUE, ECONOMIQUE ET SOCIOLOGIQUE
  • Contact

Recherche

Liens