Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
1 février 2011 2 01 /02 /février /2011 07:38


J’ai écouté ce dimanche Martine Aubry répondant à Nicolas Demorand et cette rencontre avait un je ne sais quoi de surréaliste.



Primo elle n’a pas voulu dire si oui ou non elle serait candidate aux prochaines présidentielles. Elle s’est contentée de parler des cantonales qu’elle organise mais aux quelles elle ne
participe pas.


Secundo elle n’a parlé que du programme en cours d’élaboration, sans que l’on sache qui y participait ni qu’elles étaient les différences entre les candidats tant et si bien que le présentateur lui a demandé si les primaires ne se résumeraient pas à un concours de beauté entre les divers prétendants.


Tertio elle est restée très générale dans la définition des choix faits en matière d’éducation de santé etc. Cette façon de faire permet de se demander si des choix plus pragmatiques sont ou
seront arrêtés par le parti.


Quarto il me parait surréaliste que les candidats qui vont se présenter aux primaires n’aient pas leurs mots  à dire.



C’est pour toutes ces raisons que je pense que le PS s’est fourvoyé. En s’engageant dans un processus de  désignation trop proche des échéances, en élaborant en lieu et place des futurs candidats un programme qui ne leur correspond pas, en s’obligeant pour recueillir la majorité des voix à être toujours plus à gauche alors que l’on sait que pour être élu il faudra développer un discours centriste, je veux dire par là social-démocrate si on est de gauche ou de centre-droit si on est dans le camp opposé, le PS s’est attaché un boulet.

Peut être ne veut il pas de ce pouvoir et peut être se suffit il des pouvoirs locaux qu’il possède.

Comment concevoir en effet que des personnalités aussi diverses que Dominique Strauss-Kahn ou Ségolène Royal vont pouvoir se plier au dogme du programme ?


En tout cas c’est ainsi qu’il fallait agir pour perdre les prochaines présidentielles. Alors bravo Martine pour cette perspective peu réjouissante et à bon entendeur salut.



 



 

 

 



Repost 0
Published by Jacky GUILLAUME - dans General
commenter cet article
5 mars 2010 5 05 /03 /mars /2010 18:57

 

Nicolas Sarkozy nous a habitué depuis le début de son quinquennat a être toujours présent et a faire la une des médias. Cette façon d’être qui compensait une quasi absence de programme en dehors de mesures d’action sociale pour les entreprises dont on peut se demander si elles ne lui ont pas été imposées par ceux qui soutenaient sa candidature s’est aujourd’hui muée en une quasi absence des médias. Cette absence est d’autant plus remarquable que sa cote de popularité baisse et si ses ratés en politique intérieure continuent on peut présager de sa disparition prochaine .

Si on regarde les choses de plus près que voyons nous : Une baisse des charges aux entreprises et le bouclier fiscal pour certains très particuliers. C’est la partie succès de sa politique mais je vous le demande qu’est ce que ça nous a rapporté ? Rien si on compare à la ristourne qui est faite tous les ans à la patronne de l’Oréal qui n’en a pas besoin pour vivre mais qui le vaut bien comme le dit la publicité.

Pour le reste je vous laisse juge. La baisse de la TVA dans la restauration, le service minimum, l’identité nationale, la campagne de vaccination contre la grippe H1N1, des succès ? Remarquez que tous ces sujets ont rapidement disparu des linéaires.

Plus près de nous, pour un président médiatique et réformateur,  la réforme des retraites remise au calendes, son absence aux JO, au tournoi des 6 nations, au salon de l’agriculture, a l’assemblée des maires de France me font dire qu’il s’est mis en retrait suivant par là les sondages qui lui sont défavorables.

On me rétorquera qu’il pousse à la vente de nos fleurons industriels. C’est très partiellement exact. Les grandes entreprises françaises qui vendent à l’étranger sont des multinationales qui fabriquent  une grande partie du produit hors de France. Quelle proportion d’un airbus est française ? De plus ces ventes s’accompagnent d’un transfert de technologie ce qui fait qu’on nous achète un TGV et qu’on produit les autres.

On me rétorquera qu’il a sauvé les banques. C’est encore très partiellement exact. Sans entrer dans les détails, les banques ont fait cette année des profits considérables alors qu’elles étaient soit disant en faillite il y a six mois et elles vont pouvoir distribuer à nouveau des dividendes a leurs actionnaires et à leurs traders. Je serai à la place de Nicolas je me poserai des questions. Obama se les est posées et a décidé de plafonner les primes.

Alors la question qui se pose est N Sarkozy peut il rebondir après l’échec annoncé des régionales ? Je n’ai pas la réponse à cette question mais sa façon d’éviter les médias me laisse penser qu’il y réfléchit. Si je puis lui donner un conseil je lui dirai ceci en politique il faut avoir des convictions et œuvrer pour forger notre avenir collectif.
Repost 0
Published by Jacky GUILLAUME - dans General
commenter cet article
2 février 2010 2 02 /02 /février /2010 11:07

 

L’ affreux jojo c’est, vous l’aurez compris Georges Frêche actuel président de la région qui s’ingénie depuis des lustres à jouer aux limites du hors jeu en politique et vient de récidiver .

Pour sa dernière campagne, la trentième, cet homme de 71ans joue sur tous les registres et surtout dans la provocation. Certain pensent qu’il est cacochyme mais en réalité ses saillies sont préparées.

Certes il a un bilan, et si il peut se vanter d’un certain nombre de réalisations ce sont surtout ses débordements qui en le maintenant sur le devant de la scène masquent les propositions de ses adversaires et surtout ses propres faiblesses.

Faiblesse en matière écologique qui a vu se constituer une liste verte qui ne lui est pas acquise, faiblesse en matière économique avec une région qui est la dernière en matière de PIB et qui a un chômage de 4 points supérieurs à la moyenne nationale.

Ce qui est encore plus frappant chez cet homme c’est que ses attaques s’adressent en priorité a ses propres amis. Il concentre ses tirs sur M Aubry qui » n’est pas sa tasse de thé », sur H Mandroux qu’il qualifie de « conne » et de « nulle » et dernièrement sur L Fabius qui n’a pas une « tronche très catholique ». Il épargne ses adversaires qu’il tient pour quantités négligeables.

Au-delà d’un bilan en demi teinte mais nous y reviendrons et d’attaques personnelles que d’aucuns estiment au ras des caniveaux, c’est surtout la méthode Frêche que ses proches mettent en cause. Son despotisme a fait fuir nombre de ses amis qui aujourd’hui tentent de l’abattre. Cette opposition est alimentée par l’image que donne G Frêche qui porte sur lui les stigmates de ses ennuis de santé. Si l’aspect physique de cet homme évoque la fin de règne et aiguise les ambitions, l’intelligence reste vive et M Aubry aurait dû y réfléchir à deux fois avant d’envoyer H Mandroux au casse-pipe.

Si cet affrontement se concrétisait, ce qui est loin d’être fait, nul doute qu’il aurait le mérite de clarifier la position de chacun, l’affreux jojo connaitra ses vrais amis, mais cette confrontation affaiblirait le parti socialiste qui risquerait de perdre ces élections.
Pour son  dernier combat l’affreux jojo souhaitait régler sa succession. La position prise par M Aubry engage dans le même temps  l’avenir du parti socialiste . N’oublions jamais que G Frêche qui se définit comme la synthèse de J Jaurès et de C de Gaulle rêve d’un grand parti démocrate entre la gauche  et  la droite, M Aubry et H Mandroux pourraient lui offrir l’occasion de le concrétiser.

Repost 0
Published by Jacky GUILLAUME - dans General
commenter cet article
14 janvier 2010 4 14 /01 /janvier /2010 07:33

J’ai écouté les vœux du président et deux choses m’ont surpris. Tout d’abord il a qualifié le sommet de Copenhague de succès alors que pour B Obama c’est un bon début et pour les verts un échec retentissant. Alors que penser ?

 

Copenhague qui est le 15° sommet depuis celui de Rio en 1992 fait suite au sommet de Kyoto qui couvrait la période de 1997 à 2012.

Ce dernier sommet limite son impact au seul réchauffement climatique et, de tous les gaz susceptibles de l’induire on ne s’attaque qu’au seul carbone et on néglige les autres (méthane,  CFC etc..)

Ce sommet ne traite que du climat qualifié de bien commun mondial. Il laisse de coté les pollutions industrielles et toxiques comme les fumées, les poussières, les pesticides qui polluent, les aliments ainsi que l’eau, et l’air qui sont aussi il me semble des biens communs.

De ce  point de vue Copenhague est le successeur de Kyoto qui avait limité son impact aux seules émissions de carbone, Kyoto qui n’a pas atteint son objectif de réduire la pollution carbonée de 5% et, c’est bien parce que les objectifs de Kyoto n’ont pas été atteints qu’à Copenhague il n’a pas été fixé d’objectif chiffré contrairement à ce qu’a affirmé N Sarkozy et le que le seul point qui a pu trouver un accord est que la température n’augmente pas de plus de 2°.

Comme à Kyoto chaque pays ou groupe de pays gérera son programme. Pour l’Europe le programme régional des accords de Kyoto s’intitulait 20/20/20. Il n’a pas été atteint. N Sarkozy aurait souhaité qu’un contrat 30/30/30  soit signé mais cela ne s’est pas fait.

Comme à Kyoto les grands pollueurs pourront continuer à acheter à des pays peu polluants leurs droits à polluer mais, il n’a pas été créé une Organisation Mondiale de l’Environnement chargée du contrôle des résultats ni de sanction pour les contrevenants.

Dés lors comment sans objectif chiffré, sans contrainte ni contrôle et sans contrepartie allons nous agir sur la pollution ? Mystère.

Le président, a ensuite parlé de la taxe carbone dont il comptait faire supporter l’intégralité du coût aux seuls ménages mais qui a été rejetée par le conseil constitutionnel. Une fois encore on voit dans cette taxe la marque Sarkozy qui consiste a épargner les plus gros et a taper sur les plus faibles.

Qu’elle crédibilité peut avoir un élu qui ne se préoccupe pas du bien commun mais agit en chef de clan ? Aucune de mon point de vue.

Mais revenons à l’essentiel, la pollution dont je suis sur qu’elle va continuer, jusqu’à quand ? Jusqu’à l’épuisement des combustibles fossiles dans 50 à 100 ans. Alors que faire ? Si il est bien d’essayer de réduire les émissions des polluants et pas seulement du carbone la recherche scientifique devrait aussi  chercher et trouver les moyens d’en réduire les effets. C’est je crois la voie d’avenir

Repost 0
Published by Jacky GUILLAUME - dans General
commenter cet article
26 octobre 2009 1 26 /10 /octobre /2009 17:22

 

 

On entend souvent dire que la droite est structurée et la gauche désorganisée. Il est vrai que d'un coté on a une structure omnipotente qui s'étend de l'extrême droite au centre gauche et qui pour peu qu'on n'y prenne garde engloberait encore volontiers quelques personnalités socialistes voire même des membres du NPA et, de l'autre coté on a une multitude de chapelles attachées à leurs idéaux mais prêtes à en discuter .

Sur le terrain cependant on constate que l'UMP est traversé de courants divergents alors que les petites chapelles font tout pour aborder unies au deuxième tour les combats électoraux.

C'est ce qui s'est passé à Carcassonne où nous avons eu lors des dernières municipales une droite divisée alors que l'ensemble des forces de gauche se rassemblait et allait au delà de la gauche traditionnelle pour vaincre.

Si on regarde d'un peu plus près l'état de la droite locale on y reconnaît deux courants, un courant libéral qui est celui de notre président dont la représentation locale a été le fait de G Larrat et de ses colistiers et un courant plus classique, plus populaire qui n'a cessé de dénoncer les errements et le caractère irréel du programme qui nous était proposé. Cependant c'est le courant le plus libéral, le plus orthodoxe qui a eu l'investiture au détriment du courant le plus réaliste et le résultat a été l'échec.

Demain, se profilent les élections régionales et, on retrouve le même type de division. Du coté de la gauche, après quelques velléités d' E Andrieu, l'union s'est faite autour de G Frêche alors même qu'il est exclu du parti socialiste. A droite on retrouve deux candidats, le candidat adoubé, R Couderc et un candidat moins orthodoxe, C Jeanjean qui semble vouloir aller au bout de sa démarche. Comment dés lors qu’elles se déchirent les équipes de droite peuvent elles penser gagner.

En définitive, même à l’échelon national, l'UMP affiche une unité de façade, unité obtenue par un verrouillage de toute  idée différente de la doctrine que nous distille jour après jour notre président alors même que les courants plus traditionnels et plus en phase avec le pays existent et ne peuvent s'exprimer.  Cette attitude hégémonique d’un courant risque d'aboutir à l'explosion du parti . Pour notre part nous préférons aux injonctions l'union c'est à dire le dialogue et le consensus autour de projets concrets.

 

 

Repost 0
Published by Jacky GUILLAUME - dans General
commenter cet article
13 septembre 2009 7 13 /09 /septembre /2009 09:36

 

 

48212 c’est le nombre de carcassonnais et de carcassonnaise retenus  par le dernier recensement  de 2006 soit 1996 habitants de plus qu’en 1999. Ce résultat qui peut paraitre honorable doit être confronté  à celui enregistré par les villes voisines.

 

 

Au niveau régional alors que Montpellier voit sa population augmenter de 11,32%, Perpignan de 9,57%, Sète de 8,57%, Narbonne de 8,28%  Carcassonne ne progresse que de 4,32%.

Si la région est attractive au plan national cette attraction reste limitée à la bande côtière sur laquelle se concentrent les nouveaux arrivants et les activités. La mise en place d’une ligne TGV Montpellier Barcelone risque d’accentuer ce phénomène. Il est donc important de se battre pour que Carcassonne soit une gare avec un arrêt pour les  trains à grande vitesse transportant du fret et des passagers  sur la grande transversale ferroviaire Bordeaux Montpellier.

 

 

Au plan départemental Narbonne augmente sa population de 3976h loin devant Carcassonne 1996h qui devance cependant Gruissan 1233h et Lézignan 1176h.

C’est l’attractivité de la mer d’une part et le fait que nous soyons éloignés des grandes métropoles que sont Montpellier et Toulouse explique en partie la faiblesse relative de notre score. Ce handicap géographique perdurera à l’avenir et risque même de s’accentuer. En effet les dotations d’investissement aux communes sont proportionnelles a leur population, ainsi Narbonne, qui est notre concurrent le plus direct recevra plus d’argent que nous et aura moins besoin d’augmenter ses impôts locaux qui déjà étaient parmi les plus faibles de la région pour réaliser ses investissements.

Il reste à la ville si elle est persuadée comme moi que nous sommes plus de 50 000h la possibilité de réaliser un recensement en vrai grandeur et non par sondage comme cela se fait actuellement. En retrouvant une population plus conforme à la réalité elle retrouvera des moyens supplémentaires pour réaliser ses investissements.

 

 

A l’échelle de la CAC la plupart des villages environnants ont des scores supérieurs à la ville, certes cela ne représente  à chaque fois qu’un petit nombre d’habitants en plus mais

cette augmentation de population va entrainer de nouveaux besoins or son financement  qui est basé sur la taxe professionnelle ne va pas beaucoup évoluer, souhaitons même qu’en ses temps de crise elle ne baisse pas et donc le problème du financement des infrastructures va se poser avec plus ou moins d’acuité.

Enfin l’augmentation des populations dans les villages environnants  repose le problème de la fermeture des services publics. Si l’école est une entité à part ne pourrait on envisager de créer dans chaque village un service multifonction qui assurerait le service postal, fiscal, social, et gèrerait l’état civil ? Les modalités de sa mise en place sont multiples et nécessiterait une concertation de la part des différents partenaires .

Repost 0
Published by Jacky GUILLAUME - dans General
commenter cet article
13 septembre 2009 7 13 /09 /septembre /2009 07:59

Venir en ville c’est pour les habitants des quartiers, des hameaux, des villages  environnants une nécessité de tous les jours. Pour les touristes c’est un but à la fois culturel et ludique. Lorsque l’on pense à toutes ces populations qui circulent, déambulent , musardent, dans nôtre belle cité on ne peut s’empêcher de penser à la façon dont elles assument leurs besoins essentiels.

Si le boire et le manger ne posent pas de problèmes il en va de façon différentes des obligations vitales. Ou s’arrêter pour uriner et faire ses besoins est la question que chacun se pose. Aller au café est certes une possible solution mais il pourrait aussi exister des édicules publics. Je ne parle pas de rouvrir des structures archaïques et souvent mal odorantes ni de réembaucher des « dames pipi » pour y maintenir au delà de l’hygiène une certaine discipline mais de structures autonomes certes payantes mais propres et sécurisées. Je ne connais en ville que  quelques uns de ces édifices ce qui pour une ville de 46000 habitants dont la vocation touristique n’est plus à démontrer me paraît nettement insuffisant.

Le sujet peut prêter à rire mais il apparaîtra vital à tous ceux qui on eu un jour un besoin pressant à satisfaire. Au delà il montre aussi que l’action municipale si elle aborde les grands problèmes ne doit pas méconnaître ceux de tous les jours.
Repost 0
Published by Jacky GUILLAUME - dans General
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de Jacky GUILLAUME
  • : ANALYSE POLITIQUE, ECONOMIQUE ET SOCIOLOGIQUE
  • Contact

Recherche

Liens